L’accès aux soins de santé : une garantie dans les camps des sinistrés à la Croix-des-Bouquets

Le Centre de sante et de Développement Intégré CSDI en partenariat avec  AWO International, offrent des soins de santé de qualité tous les jours dans plusieurs camps de sinistrés de la croix des bouquets et de Tabarre. Plus d’une  trentaine de personnes se présentent quotidiennement dans les cliniques de fortunes implantées à l’intérieur même des camps pour recevoir les soins.

Une équipe médicale composée de  trois médecins et deux infirmières est disponible tous les jours pour accueillir les malades.

Selon l’un d’entre eux, le docteur  Foblas Joseph, les cliniques  fonctionnent très et  bien il ne se passe pas un seul jour sans que plusieurs patients hommes, femmes et enfants ne se présentent  pour toutes sortes de maladies.

Les pathologies les plus courantes enregistrées en  consultation sont les problèmes gastrites, dû au fait que les gens ne mangent pas à leur faim ou mangent très mal,  souligne  le médecin. Il y a aussi les cas d’infections Génito-urinaires (IGU),   la grippe, la malaria, l’hypertension et la parasitose intestinale (PI) maladie très fréquente chez les enfants  en particulier.

 Les pathologies les plus courantes enregistrées en  consultation sont les problèmes gastrite, dû au fait que les gens ne mangent pas a leur faim ou mangent très mal   souligne  le médecin. Il y a aussi les cas d’infections Génito-urinaires (IGU),   la grippe, la malaria, l’hypertension et la parasitose intestinale (PI) maladie très fréquente chez les enfants  en particulier.

Tout est gratuit  précise  le docteur Foblas Joseph. Les gens ne paient pas un centime, ils ont droit à la consultation, aux médicaments  et aux examens de laboratoire si leur cas le nécessite. Les  malades qui présentent des complications sont référés dans les centres  hospitaliers  les plus proches, particulièrement l’hôpital  la paix de Delmas 33.

Les médecins et les infirmières ne se contentent pas seulement de soigner les malades dans les camps, ils leurs donnent aussi des conseils d’hygiène  susceptibles de les aider à conserver leur santé. Comme par exemple comment traiter l’eau pour la rendre potable, se laver les mains après avoir sorti des toilettes et avant de manger…

Le CSDI et AWO International ont initié ce programme de santé moins d’un mois après le séisme qui a  ravagé le pays le 12 janvier 2010. Il rentre dans le cadre des actions humanitaires mises sur pieds par ces deux institutions afin de venir en aide à la population sinistrée.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Google PlusVisit Us On Youtube