La présence du CSDI dans les camps des sinistrés un véritable défi

A Cité toile et Cité Doudoune, deux camps juxtaposés au bord de la rivière grise, ils n’ont pas de tente. On y a installé un espace qui sert d’abris à l’équipe médicale du CSDI, pour des journées de consultations médicales. Il fait chaud. Les gens ont faim. Ils ont aussi soif. Vieillards, jeunes et enfants s’entassent comme des sardines. quand les enfants pleurent, on leur demande  pourquoi ? La réponse est simple, claire et  précise : « On a faim ».

Il y a déjà environ deux mois depuis que la coordination du CSDI a décidé, avec les moyens du bord, d’intervenir auprès des sinistrés dans quatre camps de refuge, dont  trois à la Croix-des-Bouquets et une autre dans la Commune de Tabarre.

La première préoccupation quand on rentre en contact avec les habitants de ces camps c’est : la situation sanitaire. 

Au fil des événements, on a compris que le problème de santé dans ces camps était plus complexe. Ils manquent  de tout. Ils ont aussi tout perdu. C’est le cas de Marie-Ange, elle a perdu son mari dans le séisme, ses autres proches parents sont aussi morts. Elle est la seule survivante. Elle est à son neuvième mois de grossesse. Elle veut rejoindre ses parents au Plateau Central. Les frais de transport s’élèvent à 500 gourdes. Elle ne dispose que vingt gourdes au moment de notre entretien avec elle. Elle avoue que c’est la balance de 200 goures qu’elle avait reçues d’un cousin, il y a de cela 3 jours.

Les besoins sont énormes et multiformes, les attentes de la population sont aussi grandes à notre égard. On donne selon les moyens du bord et ce que l’on reçoit de nos partenaires: Food for de Poor, AWO International, etc. Le CSDI dessert prés de 15.000 personnes incluant celles des deux camps du Lycée Jacques 1er de la Croix-des-Bouquets. Ce n’est pas beaucoup, dirait-on, compte tenu de l’ampleur du problème. Cependant, sous le plan humain même s’il s’agissait d’une seule personne, c’est quelque chose. 

 

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Google PlusVisit Us On Youtube